À propos de Cinéam

Collecter, numériser, documenter, transmettre

Cinéam collecte principalement des films de famille, tournés sur pellicule en format 9,5 mm, 16 mm, 8 mm, super 8 et en vidéo. Guinguettes des années 30, moissons, fêtes de famille et de village dans les années 40, pavillons en meulière, baignades dans la Seine, grands ensembles en chantier dans les années 60 : ces films déroulent avec spontanéité l'évolution de nos modes de vie, les transformations du monde rural et des paysages, l'histoire de l’architecture et du logement. Nous menons un travail de terrain auprès de particuliers, cinéastes amateurs ou leur famille, pour expliquer l’urgence à sauvegarder ces documents. Les films sont numérisés en haute définition puis indexés dans une base de données, commune à de nombreuses cinémathèques régionales françaises. Productions documentaires, projections, expositions, ateliers, ciné-concerts, la diffusion de ces images prend de nombreuses formes pour rencontrer le public en partenariat avec les associations, communes, musées, cinémas, médiathèques, écoles et universités.

L'histoire commence…

L'histoire commence...
Bobines Pathé-Baby 9,5mm, le premier format amateur © cinéam

Avril 2017, Marie-Catherine Delacroix raconte l'invraisemblable histoire du tout premier film du fonds d'archives de Cinéam :
« L'histoire commence avec la découverte d'une malle remplie de films abandonnés dans une remise à vélos. C'était il y a 19 ans. J'étais sur le point de créer Cinéam, sans aucune expérience des archives audiovisuelles et de la documentation. Avec une mère antiquaire, je connaissais les bonheurs des découvertes de trésors dans les caves et les greniers. Cinéam débutait.

À l'intérieur de la malle, 32 bobines en 9,5 mm et 16 mm tournées par Georges Moreau de 1923 à 1964 ; tous les films sont datés avec un titre dactylographié. Ils seront diffusés très régulièrement dans les projections organisées par l'association : le public les aime.

Pendant toutes ces années, Cinéam poursuit ses missions et se développe. Laurence Bazin reprend la direction de l'association et lors d'une projection, Alain Esmery, expert du cinéma amateur, pose une question déstabilisante en voyant le "Mariage de Georges, 25 janvier 1923". Comment est-il possible que ce film tourné en 9,5 mm soit daté du début de l'année 1923 alors que la caméra Pathé-Baby a été commercialisée à partir de juillet 1923 ?

Une enquête démarre immédiatement ! Laurence rencontre Anne Gourdet-Marès de la fondation Jérôme Seydoux-Pathé qui, à sa grande surprise, connaît Georges Moreau, jeune marié du film et ingénieur chez Pathé à cette époque ! Elle se souvient alors d'un article de Louis Didiée paru dans un bulletin professionnel dont voici quelques extraits :
[…] Un jour nous arriva une caméra pouvant passer du 9,5 mm. C'était un des prototypes. Alors commencèrent des essais de prise de vue à l'usine. Puis, en janvier 1923 fut fait le premier film à l'extérieur. Ce fut à l'occasion du mariage de notre collègue Georges Moreau à Charenton. G. Zelger se réservait de tourner la manivelle, arguant qu'il avait la main très régulière pour tourner à deux tours seconde (sur l'air de Sambre et Meuse). Inutile de dire que ce film fut développé par nous avec le plus grand soin. Quand apparurent les premières images négatives G. Zelger poussa un cri de joie et le film put être projeté aux dirigeants pour justifier la mise au point du procédé, et aux figurants du film pour leur plus grande satisfaction. […]

Le mystère était éclairci et nous apprenions que Cinéam conservait le film 9,5 mm le plus ancien au monde ! » 

Télécharger l'article complet

L'équipe Cinéam
Laurence Bazin

Laurence Bazin

Monteuse, responsable des projets
Marie-Catherine Delacroix

Marie-Catherine Delacroix

Fondatrice, présidente de Cinéam
Nina Da Silva

Nina Da Silva

Monteuse, documentaliste
Cinéam
41A rue Alexandre Soljenitsyne
91 000 Evry

Tel. 09 52 79 99 22
info@cineam.asso.fr
Avec le soutien financier de

Le département Essonne  Préfet de la région d'Ile de France  Crédit Agricole Ile de France