Thèmes
          • Famille

          • "Il" achète sa première caméra sentant monter en lui l'ardente envie de filmer son premier enfant. En devenant père, "il" devient cinéaste amateur. L'enfant est l'idole du cinéaste amateur, il le filme  sous toutes les coutures et la famille est un thème essentiel pour le fonds Cinéam. Tout événement la réunissant est prétexte à sortir la caméra, excepté le malheur qui est tabou. Les films diront que nous avons su être heureux, on s'en souviendra, on en reparlera. Le cinéaste amateur  met en scène, ou saisit sur le vif  des instants sensationnels, ordinaires, poétiques, sensibles, amusants et il les enregistre. La famille le regarde,  lui obéit ou l'ignore, adopte la pose, résiste, se soumet ? Parfois il s'organise pour apparaitre sur le film, un instant, pour intégrer le groupe en confiant un temps la caméra.
            Ça se passe comme ça avec Gérard Blondiaux quand il filme l'anniversaire de ses enfants et de sa femme ; il est amusant Gérard Blondiaux parce qu'il ne craint pas la répétition, il y tient !  Il adopte chaque année la même mise en scène dans un même décor : un long buffet contre le mur de la salle à manger, une grande table autour de laquelle la famille s’assoit, les joues se gonflent pour souffler les bougies, ils se déplacent à tour de rôle vers celui ou celle que l'on fête avec remise de cadeau et deux bisous, à droite, à gauche ! C'est rigolo !
            Lucien Descloux est "le reporter en chef" du mariage de sa belle-sœur. A la télévision des images de mariages princiers donnent des idées. Au petit matin il  nous emmène dans la chambre de la jeune fille ou nous avons le privilège de deviner sa robe de mariée déposée avec son jupon d'organdi sur l'édredon écarlate  ! Elle se rend à la mairie, chez le photographe, découpe la pièce montée, danse et tard, le soir,  avec son  amoureux, épuisés, ils flirtent en  attendant  le départ des invités: tout est (gravé) presque là, sur la pellicule. Une fête chez les Becq pour les fiancailles du fils xxx, nous offre un tableau (ou cadeau) magnifique de portraits en noir et blanc d'oncles et de tantes, d'un certain âge ; le cinéaste prend son temps avec chacun; il est insistant. Eux grimacent, cherchent une contenance, jouent avec lui, se plaisent aussi à sourir tranquillement; c'est joli.
            Quelques années plus tôt, dans les années 30, à Brunoy, la grande famille réunie pose pour la caméra d'Auguste Baillergeau comme devant un photographe ! Lui, connaît depuis peu le miracle du mouvement capturé d'une ronde ou d'un enfant sur une balançoire...

          • Famille
            • Étampes © Collection Jean Ronceret
Films en lien avec ce thème
Cinéam
41A rue Alexandre Soljenitsyne
91 000 Evry

Tel. 09 52 79 99 22
info@cineam.asso.fr
Avec le soutien financier de

Le département Essonne  Préfet de la région d'Ile de France  Crédit Agricole Ile de France