Thèmes
          • Guerre 39-45

          • Villes ferroviaires ou aéroportuaires comme Dourdan, Étampes, Juvisy-sur-Orge ou Athis-Mons, l'Essonne est particulièrement touchée par les bombardements alliés de 1944. Malgré l'interdiction de prise de vue prodiguée par les Allemands, quelques cinéastes amateurs se risquent à filmer la grande histoire. Étampes bombardée, fête au profit des prisonniers à Saint-Escobille, premiers contacts avec les américains traversant Dourdan, la seconde guerre mondiale a laissé sa trace sur la pellicule.
            Né en 1899, clerc de notaire puis assureur à Dourdan, Bernard Rouillon possède une caméra 16 mm avec laquelle il tourne plusieurs films pendant les années de guerre. Il met en scène la famille se réfugiant dans l’abri construit au fond du jardin, filme depuis sa fenêtre le survol des avions et le bombardement de la gare, puis descend dans la rue : les chars alliés entrent dans la ville.
            La famille Legendre s'est installée à Étampes après l'exode de 1939. Au lendemain du violent bombardement de juin 1944, Constant filme la ville dévastée ; l’année suivante on fête la libération place de l'hôtel de ville.
            D’autres cinéastes, Robert Cauchoix, agriculteur à Vert-le-Grand ou André Bézard, habitant de Saint-Michel-sur-Orge, filment le passage des chars dans leur commune témoignant de la progression des forces alliées jusqu’à la capitale. Le 8 mai 1945 André Bézard monte à Paris fêter la victoire, avec sa caméra !

          • Guerre 39-45
            • Dourdan © Collection Bernard Rouillon
Films en lien avec ce thème
Cinéam
41A rue Alexandre Soljenitsyne
91 000 Evry

Tel. 09 52 79 99 22
info@cineam.asso.fr
Avec le soutien financier de

Le département Essonne  Préfet de la région d'Ile de France  Crédit Agricole Ile de France